560KM

L’installation 560KM, réalisée conjointement avec le Partenariat du Quartier des spectacles, offre aux Montréalais une immersion dans l’univers de la drave. Prenant place au cœur du centre-ville tout au long du mois de mai, l’installation se veut être un lieu de rencontre, de mémoire et d’éveil sensoriel. 

560KM s’est inspirée du site et de la période d’exposition. Le mois de mai, période du dégel et la descente de la rue Sainte-Catherine évoluant parallèlement au fleuve Saint-Laurent ont donné naissance à la thématique de la Drave. Cette évocation était alors l’occasion de mettre en lumière une tranche d’histoire du Québec tout en proposant un contact direct avec un matériau naturel brut questionnant à la fois notre rapport aux ressources naturelles.

560KM prend son titre de l’étendue nord-sud de la rivière St-Maurice. Cette rivière fut le dernier cours d’eau du Québec à être utilisée pour le transport du bois par flottaison en 1996. 

Au sein du déferlement de plus de mille billots de bois, les visiteurs sont invités à s’approprier un lieu, à entrer en contact et  découvrir les arômes du bois, à s’éveiller à l’éclosion du printemps.

 

 1000 billots de chêne, pruche, cerisier et épinette, mobilier urbain, vinyle.
Installation sur 50 000 pi2

 

 

560KM

560KM, an installation realised in conjunction with the Quarter des Spectacles Partnership, offers Montrealers a glimpse into the world of the drave – timber rafting. Taking place in the heart of downtown throughout the month of May, the installation seeks to create a meeting point to stimulate the senses and memory.  

The installation is inspired by the specificities of the site and the time of year it takes place in. The month of May, the thaw period, and the gentle slope of the site along Sainte-Catherine, which runs parallel to the St-Lawrence, river inspired the theme of the drave. This reference presented an occasion to showcase this aspect of Quebec’s history, while putting passers-by in direct contact with a natural and raw material, questioning our relation to natural resources. 

Taking its name from the North-South span of the Saint-Maurice River, the installation underlines the importance of this waterway as the last river used for transporting wood – the practice which was active until 1996.

Amidst a flood of over a thousand logs, visitors are invited to rediscover the space, to get in touch with the wood, and through the multisensory experience, discover the awakening of spring.

 

 

 1000 oak, hemlock, cherry tree, and spruce logs, urban furniture, vinyl.
Installation spanning 50 000 sq ft